Aliptae

Siret 441 360 575 000 27

Assurance RC Pro Axa Zadok Paris

Comme tous les vertébrés depuis 50.000.000 d'années, nous nous adaptons à notre environnement par le mouvement et plus précisément par le mouvement musculaire.

C'est notre système nerveux autonome qui gère notre survie. Cependant, sa programmation, tout en étant efficace, reste archaïque.

En cas de danger et par effet de réflexe, le système nerveux autonome émet un message de fuite ou de combat, les jambes ou les poings, une réponse musculaire...

Au niveau de l'organisme, ceci implique une production d'énergie à destination des muscles, et donc une augmentation de la fréquence cardiaque, de la fréquence respiratoire, de la pression artérielle, ainsi qu'une augmentation de la production de cortisol, l'hormone du stress...

Que vous croisiez un prédateur redoutable, que votre regard se pose sur un mail assassin le lundi matin ou que votre voisin se gare invariablement devant la porte de votre garage... le processus reste le même: une mobilisation de tout l'organisme pour apporter aux muscles de l'énergie qui, dans le cas des deux derniers exemples, restera inemployée et c'est là tout le problème des stresseurs modernes...

Ces stresseurs nécessiteraient une réponse de type cortical, réfléchie, plutôt qu'une "action réflexe".

C'est ce qui est recherché au travers de la pratique de la cohérence cardiaque : un rééquilibrage entre le système nerveux sympathique (fuite/combat/ réflexe reptilien) et le système nerveux parasympathique (repos/reconstitution des réserves d'énergie/réflexion).

Ce mouvement de va et vient entre le système nerveux sympathique et le système nerveux parasympathique peut se mesurer sur une courbe de variabilité cardiaque dont chaque mouvement correspond soit à une accélération du cœur (sympathique) ou à un ralentissement du cœur (parasympathique).

L'amplitude des mouvements enregistrés, quand elle est importante, témoigne d'une bonne adaptabilité du cœur, de l'organisme, et est un signe de bonne santé générale.

 

La recherche de l'état cohérence cardiaque permet d'améliorer cette variabilité, cette amplitude, donc cette capacité d'adaptation.

 

À la base, la Cohérence Cardiaque n’est ni une pratique ni une méthode, mais un état physiologique, programmé en chacun de nous, qui sera réactivé lors d'une pratique volontaire et régulière qui peut être respiratoire, émotionnelle et mentale.

 

Voici quels en sont les principaux effets, mesurés et évalués par des tests :

 

Physiologiques :

- augmentation de la variabilité de fréquence cardiaque et baisse progressive de la fréquence,

- baisse du cortisol (l'hormone du stress) et augmentation du taux de DHEA (hormone de jeunesse),
- renforcement du système immunitaire,

- réduction du taux de cholestérol,

- réduction de l’hypertension,

- amélioration du diabète,

- meilleure gestion du poids,

- augmentation des ondes alpha cérébrales (apprentissage, mémorisation).

 

Psychiques :

- retours au calme rapide après des épisodes stressants,
- plus grande résilience au stress,
- amélioration de la capacité à ressentir des émotions /sentiments agréables,
- amélioration de la maîtrise émotionnelle
- réduction de l'inquiétude, de l'anxiété.

 

Cognitifs :

- meilleure perception des situations,
- amélioration de la capacité à prendre des décisions pertinentes et à gérer des situations complexes,
- amélioration de la capacité à rester calme particulièrement lors des périodes à très fortes sollicitations,
- meilleure capacité à appréhender les situations avec recul et sans affects perturbateurs.

 

Pour celles et ceux qui souhaitent en savoir plus, voici un lien intéressant vers un document PDF de la Fédération Française de Cardiologie qui parle du stress, de ses causes et les différentes façons de le traiter : ICI

La cohérence cardiaque

Mon rôle, en tant que praticien, est de vous apporter  les notions de base nécessaires à la compréhension de la cohérence cardiaque et de vous fournir les outils nécessaires à la mise en place d'une pratique au quotidien au travers de la méthode dite du "365", formalisée par le docteur David O'Hare et d'en assurer, si vous le souhaitez, le suivi.